Cap sur le Festival d’Angoulême

Fan inconditionnelle du genre, je me suis toujours juré qu’un jour j’irais moi aussi au rendez-vous des amoureux de la bande dessinée : l’incontournable Festival international d’Angoulême.

Ça tombe bien, la 43e édition se tiendra du 28 au 31 janvier 2016 avec en invité d’honneur Katsuhiro Otomo (le papa d’Akira, pour les connaisseurs). Pas de doute, j’ai bien choisi mon année !

J-46 : je suis dans les starting-blocks. Excitée comme une gosse, des bulles plein les yeux, je prépare ma check-list imaginaire en attendant patiemment (ou pas) l’ouverture de la billetterie.

  • 2 jours : Arf ! Peu probable que je reste les 4 jours. Le coup du vilain rhume les 28 et 29 me semble un peu gros maintenant que la terre entière est au courant.
  • Avec qui : To be alone, or not to be alone, that is the question. L’idée de partir seul à l’aventure est plutôt cool, mais entraîner une âme ou plus dans son périple c’est encore mieux.
  • Comment on y va : SOS Voyages-sncf.com. Pointer la ville d’Angoulême sur une carte à l’envers, ça je sais faire. Jouer au GPS humain les yeux fermés, peut-être pas.
  • Où dormir : Mon petit doigt me dit qu’il va y avoir foule. Vite, je ne tarde pas à faire ma résa.

Et en attendant ? Ben, je réalise que je ne suis plus vraiment au fait des dernières nouveautés. Mais je compte bien rattraper mon retard entre deux publications. Impossible n’est pas Cycy !

D’ailleurs, si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à partager vos best-of pour le cru 2015 ou même avant. Je suis toujours preneuse.

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Puisque le cœur m’en dit, voici quelques albums qui m’inspirent:

    • L’arabe du futur, de Riad Sattouf, dernier lauréat du festival et de retour cette année avec un deuxième tome
    • Catharsis, de Luz, parce que c’est sa façon à lui de s’exprimer
    • Tu mourras moins bête, de Marion Montaigne, une série humoristico-scientifique avec un nouveau volume en sélection officielle cette année
    • Le cheval d’orgueil, de Bertrand Galic et Marc Lizano, enfin une adaptation du livre culte bigouden
    • Des bosses et des bulles, de Matthieu Forichon, beaucoup d’humour sur l’univers du trail
    • Tout est pardonné, l’album 2015 de Charlie Hebdo, surtout pour Charb et Tignous, mordants jusqu’au bout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *