LE réseau pour déconnecter

Je suis tout sauf une addict des réseaux sociaux. Mon téléphone n’en répertorie que trois sur lesquels je suis relativement assidue (un chiffre assez médiocre comparé à la moyenne des hyperactifs du pouce que compte le monde digital d’aujourd’hui). Et si je ne devais en garder qu’un, ce serait Pinterest. Littéraire dans l’âme, j’ai craqué devant cette jolie trouvaille : un mot-valise construit à partir du verbe “pin” (épingler) et du mot “interest” (centre d’intérêt).

Pinterest est sans conteste LE réseau social qui fait le plus vibrer mes neurones en produisant un max d’endorphines. Épingler des images sans autre but que s’évader, se vider la tête, méditer, se nourrir – les yeux, le ventre et le sain esprit –, rêver, s’inspirer ? Je ne sais pas pour vous, mais moi j’a-dore ! Et c’est paradoxalement le moment où je me sens le plus déconnectée. De tout, du monde et des nuisances qui l’entourent.

Ce que j’aime le plus : la liberté. Créer des tableaux qui reflètent des univers, qui deviennent eux-mêmes des puits d’inspiration pour les uns et les autres : la définition du partage à l’état pur, sans l’omnipotence étouffante du Like – cette fonction a d’ailleurs été désactivée depuis quelques versions maintenant (coïncidence ou fausse manip des développeurs ?). Sur Pinterest, l’interaction se veut discrète et implicite d’un utilisateur à l’autre. Pas d’interférences ni d’obligation de céder à la dictature de la réponse aux commentaires – ils sont de toute façon quasi inexistants – lorsqu’on glane et pioche dans les épingles à disposition. Un réseau avec juste ce qu’il faut de social donc.

Récréatif, rapide et efficace

Oui, on finit un peu par devenir un épingleur compulsif avec tout ça… mais le côté répétitif de l’épinglage fait qu’on arrive aussi très vite à saturation, avant même que le bon sens ne nous somme d’arrêter. Que demande le peuple ? Je me réserve, pour ma part, un créneau de quelques minutes avant d’aller au lit pour épingler en masse. Je baisse la luminosité de mon téléphone et j’active mon filtre anti lumière bleue pour ne pas perturber mon endormissement. Me coucher des images chouettes plein la tête, c’est ma dose de détente quotidienne après une longue journée.

Envie de goûter à une quantité infinie de bonnes vibes et kiffer sans se plier à des règles virtuello-sociales inventées de toute pièce ? Optez pour Pinterest ! Je vous invite à faire un tour sur mon Pinterest pour vous faire une idée avant de rejoindre (ou non) le groupe des épingleurs pas si anonymes.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image